Poème

Éric de Joinville

 

 

 

 

 

 

T’étais toujours en train
De faire tes p’tites affaires
Sur ton chemin de faire

Contrôler les horaires
Et les itinéraires
Rouler un train d’enfer

Rattraper le retard
Et sans aucun égard
Te moquer des barrières

Tandis que sans manière
En bout de caténaire
Rouille à un train d’enfer

Le Royaume de l’Essieu
Qui n’en à rien à faire
De tous ceux qui égarent

Dans les correspondances
Les mots d’amour offerts
Sur leur chemin de verre.

T’étais toujours en train
T’étais toujours en train

 

©2020 Éditions Châtelet-Voltaire – Site réalisé par Gwénaël Graindorge